OSS 117


Cette page du collectionneur recense tous les titres originaux par ordre chronologique. La première colonne comporte l'index du livre, la deuxième le numéro original, la troisième le mois et l'année de parution, la suivante le titre et le résumé

Jean Bruce
Fleuve Noir - Spécial Police
1 1 8/1949 Tu parles d'une ingénue
Hubert Bonisseur de La Bath représente une grande banque américaine pour négocier avec les gens du "milieu" des documents secrets qui ont disparu lors d'un hold-up à Paris.
Il faut, à tout prix, retrouver ces documents avant qu'ils ne tombent entre les mains de gens qui en feraient un mauvais usage.
Hubert Bonisseur de La Bath passe des bras de femmes du monde qui se conduisent comme des filles de joie, dans ceux de prostituées qui se conduisent comme des femmes du monde.
image
2 2 11/1949 Tous des patates
Dans un dernier éclat, la torche éclaira la gorge magnifique dont les pointes saillaient soudain comme sous l'effet d'une jouissance terrible et inconnue...
Nadia Baranaya, un des meilleurs agents secrets du F.B.I. est assassinée à New-York avant d'avoir pu rendre compte des résultats d'une mission qu'elle vient d'effectuer en France.
Et c'est le point de départ d'une nouvelle et extraordinaire aventure pour Hubert Bonisseur de La Bath qui se retrouvera, une fois de plus, à Paris.
Une enquête menée à toute allure dans cette atmosphère lourde de sensualité qui semble naître de la présence même de notre héros...
Des femmes de tout genre, des "comme il faut" et d'autres "comme il en faut". Des truands aux silhouettes rabelaisiennes, de la bagarre, du meurtre, de l'angoisse et de l'érotisme...
Hubert Bonisseur de La Bath, avec les méthodes qui lui sont propres, renversera les obstacles et les femmes... et résoudra le problème.
Mais lisez plutôt...
image
3 4 1/1950 Une gosse qui charie
"Alors, il pressa le bouton du chrono, contracta violemment les muscles de son ventre et plongea..."
Brian Cannon se lance en chute libre au coeur de l'aventure... Jean Bruce vous conte aujourd'hui une extraordinaire histoire d'espionnage dans le décor merveilleux de la Suisse, îlot de paix au coeur d'un monde en folie...
Cependant, la mort rôde dans les rues de Berne durant les longues nuits pluvieuses d'hiver...
QUI a trahi ?
Brian Cannon, attaché au G.Q.G. des Forces Alliées en Europe, livrera une lutte implacable aux agents de l'ennemi tapis dans l'ombre... C'est un homme fort et redoutable, mais qui ne dédaigne pas poser sa tête sur un sein de femme, lorsque l'occasion s'en présente... et que la femme est jolie.
image
4 6 5/1950 Faut pas s'y fier
"L'homme s'abattit d'une pièce sur les dalles qui formaient le sol, avec un bruit mou de viande morte que l'on laisse choir..."
Un meurtre est commis dans l'ombre mystérieuse d'un palais hindou : un trésor inestimable disparaît. Dans le même temps, à Paris, le prince oriental propriétaire du trésor est attaqué et délesté d'un zaphir de grande valeur. Voilà le problème posé...
Peter Larne, le détective, commencera son enquête à Paris et ira la poursuivre aux Indes. Un truculent personnage l'accompagnera ; c'est Dandy, qui provoquera la joie du lecteur par sa mauvaise foi désarmante, sa candeur et sa façon particulière de s'exprimer...
De l'angoisse, du rire, de l'érotisme, l'intérêt d'une intrigue compliquée et le mystère profond de l'Inde.
De quoi satisfaire les lecteurs les plus difficiles et les goûts les plus divers.
image
5 8 7/1950 Ne jouez pas avec les filles
"James émit un grognement et se retourna sur un côté, embrassant le cadavre nu de la femme."
Prendre la place du mari dans le lit d'une jolie femme et trouver celle-ci, au réveil, tuée d'une balle en plein coeur, c'est assurément l'aventure la plus désagréable qui puisse arriver à un détective privé.
Peter Larne, le directeur de l'Agence, s'emploiera à sauver son collaborateur imprudent de la chaise électrique.
Et ce n'est pas sa faute si toutes les victimes de cette passionnante histoire éprouvent le besoin de lui téléphoner avant de se faire tuer...
Et si toutes les jolies filles qu'il vient d'aimer ont une tendance fâcheuse à mourir de mort violente dans l'instant qui suit, on ne peut davantage lui en tenir rigueur...
Voyons !
A la dernière page vous serez convaincu qu'il ne faut pas jouer avec les filles.
image
6 17 6/1951 Une vraie panthère
"A demi-nue, l'air affolé, elle leva le pistolet vers sa tempe et pressa la gâchette..."
Un suicide ? Non, un meurtre. Le quatrième d'une série particulièrement réussie...
Qui a tué Miss Panther et pourquoi ? Voilà le premier problème que Peter Larne, le dynamique directeur de la "Bath Detective Agency", devra s'efforcer de résoudre. Mais bien d'autres viendront s'ajouter avant la dernière page, et le lecteur aura plusieurs fois l'occasion d'éprouver ce petit pinçon au coeur qui lui fait reconnaître les bons romans des autres...
image
7 20 9/1951 Une poule et des poulets
Un couple est trouvé mort, empoisonné, dans un lit. La police découvre que l'homme était Fred Nicoll, un dangereux gangster. Mais une femme au maintien timide vient affirmer que le cadavre est celui de son mari, ex-barman au chômage...
Qui a raison ? La police, ou la femme au maintien timide qui voudrait être veuve ?
Peter Larne, le dynamique directeur de la "Bath Detective Agency", s'emploiera à résoudre le problème, non sans avoir, dès le départ, pris l'élémentaire précaution de numéroter ses abattis...
image
8 23 1/1952 Un fromage pour une souris
Une fille a disparu... Elle était belle et blonde et son père ne voudrait pas que la police soit informée, Peter Larne entre donc dans la danse, nanti d'un chèque confortable. Mais sa façon de mener l'enquête ne plaira pas toujours à son client qui ne verra pas d'un bon oeil le dynamique détective remuer la boue d'une étrange famille... et marcher de surprise en surprise.
L'assassin avait peut-être du génie... Mais Peter Larne a du bon sens à revendre et ses façons de "rentrer dans le tas" ne l'empêchent pas de réfléchir...
image
9 28 5/1952 Pas une pour racheter l'autre
image
10 31 9/1952 A qui perd gagne
Avec A qui perd gagne, un nouveau personnage fait son entrée dans la nombreuse famille des héros de roman. Il s'agit de Charles Baron, dont toute la Presse a déjà parlé, avant même qu'il ne soit né...
D'aucuns compareront Charles Baron à Arsène Lupin. Ils auront tort.
D'autres verront en lui un nouveau Judex. Ils auront également tort.
Alors ? Qui est Charles Baron ?
Eh bien, il est Charles Baron, tout simplement.
Un type étonnant, que Jean Bruce a rencontré à Naples pour la première fois et qu'il est bien décidé à ne plus lâcher...
image
Fleuve Noir - Espionnage
11 1 6/1950 Romance de la mort
"Pour la première fois de sa vie, Hubert Bonisseur de La Bath fut frappé d'épouvante..."
Dans le cadre d'un passionnant récit d'espionnage, Jean Bruce lève le voile sur une civilisation hallucinante...
Anticipation ? Sans doute ; mais pour combien de temps encore ?
Hubert Bonisseur de La Bath et Brian Cannon se trouveront cette fois lancés dans une aventure démoniaque où ils paraîtront, dès le début, assurés d'échouer. Mais, comme malgré tout, Jean Bruce demeure un optimiste, le triomphe des valeurs humaines interviendra finalement sur les monstres que le cerveau dément de l'Homme s'acharne à créer, refusant de comprendre qu'il prépare, ce faisant, son propre anéantissement...
image
12 2 10/1950 Cadavre au détail
"Avez-vous le mauvais oeil ?"
Pourquoi a-t-on posé cette étrange question à l'agent secret "117", notre vieil ami Hubert Bonisseur de La Bath ?
Et pourquoi se dispute-t-on, morceau par morceau, le cadavre du mystérieux M. Guérassi ?
De Lisbonne, plaque tournante de l'espionnage mondial, Jean Bruce vous fera connaître les ruelles tortueuses et romantiques des vieux quartiers, où l'on danse, le soir venu, à la lueur des lampions, et où rôdent de concert les belles de nuit et les chats faméliques...
La partie sera rude et jouée sans pitié. Vous connaîtrez l'angoisse, peut-être l'épouvante. La cruauté sera un atout maître...
Et le plus féroce l'emportera.
image
13 4 12/1950 OSS 117 appelle
"...une question de vie ou de mort. Quand un problème se trouve réduit à ces deux données essentielles, c'est généralement le plus rapide et le plus féroce qui le résout..."
Le plus rapide et le plus féroce, O.S.S. 117, vous n'en doutez pas, le sera, une fois de plus.
L'Amérique, le Siam, le Thibet... autant d'étapes séduisantes ou mystérieuses de cette aventure fantastique, véritable course contre la mort d'une civilisation, voire d'un Monde...
Et, à la dernière page, peut-être vous poserez-vous avec angoisse cette question terrible :
ET SI C'ETAIT VRAI ?
image
14 5 2/1951 Trahison
"Nous n'avons pas le droit d'hésiter devant le sacrifice d'un de nos adversaires, si nous pouvons seulement supposer que cette hésitation aurait pour conséquence l'échec de la partie engagée..."
Ces propos terribles, c'est Hubert - O.S.S. 117 - qui les tient au chef d'un service secret anglais.
Un savant atomique se dispose à trahir... Hubert capture l'espion chargé de venir prendre livraison des documents et se substitue à lui. Mais ce dernier s'évade avant que notre héros ait pu réussir complètement...
Une course mortelle s'engage aussitôt. Hallucinante, l'action tourne autour d'une femme étrangement belle, dont le charme mystérieux ne laisse pas Hubert insensible...
Ennemis, ils n'en sont pas moins des êtres de chair. Une femme voluptueuse et cruelle... Un homme impitoyable... Avec la Mort qui plane au-dessus d'eux, guettant la défaillance qui les lui livrera...
image
15 7 1951 Contact impossible
Un homme s'échappe d'un cargo amarré à quai à New York. Peu après, il est assassiné sous les yeux d'un agent du F.B.I., mais il a eu le temps de lui transmettre un renseignement incroyable.
Une formidable course contre la montre s'engage, et Hubert Bonisseur de La Bath aura besoin de toute son audace et de sa folle témérité pour déjouer les plans de ceux qui vont essayer de rayer la ville de New York de la carte du monde.
image
16 8 5/1951 Piège dans la nuit
"Les services secrets ont toujours eu intérêt à entretenir des antennes chez les marchands d'armes, dont les livres de commandes sont souvent très instructifs..."
Hubert, trafiquant d'armes ? Et pourquoi pas ?
"Mission de repos", lui avait assuré M. Smith en l'expédiant à Hong-Kong. Mais, dès son arrivée dans la grande ville asiatique, il se trouve entriné dans un trafic ténébreux...
A qui appartiennent les armes ? A qui sont-elles réellement destinées ? Deux questions difficiles à résoudre...
son intelligence et son astuce lui seront plus utiles que ses muscles. Bien que...
image
17 10 7/1951 Cessez d'émettre
image
18 11 8/1951 L'arsenal sautera
Hubert marche au pétrole... Tel aurait pu être le titre de ce nouveau roman de Jean Bruce.
Avec Hubert, vous évoluerez dans le dédale des intrigues, souvent mortelles, qui se nouent dans le Proche et le Moyen-Orient dès que le pétrole est en cause...
Impossible, dans ce "noeud de vipères", de distinguer ses amis des autres... Mais, lorsque la situation paraîtra désespérée, Hubert saura mettre tout le monde d'accord - au moins provisoirement - avec son audace et sa brutalité coutumières...
image
19 13 10/1951 Cité secrète
"Tout se passa ensuite très vite. Slim Warren vit un chasseur arriver sur lui comme la foudre. Une rafale de balles le déchira. Le large champignon de toile du parachute ne supporta plus qu'un pantin sans vie, complètement désarticulé..."
Une des plus extraordinaires entreprises de la guerre dans l'ombre vient d'échouer. Mais le C.I.A. ne peut renoncer. La terrifiante mission que personne n'a pu, jusque-là, mener à bien, Hubert Bonisseur de La Bath la réussira, après une lutte à mort contre des adversaires aussi impitoyables que lui...
image
20 14 11/1951 Vous avez trahi
Après divers recoupements, le Département d'Etat am&eacite;ricain a acquis la certitude que des fuites graves se produisaient à partir de l'ambassade des U.S.A. à Varsovie. Le C.I.A., chargé de l'affaire, envoie son meilleur agent, notre vieil ami Hubert Bonisseur de La Bath.
Au terme d'une enquête fertile en incidents et menée d'une manière "très" personnelle, Hubert démasquera le traître qui, nonobstand les apparences, n'était pas un "bleu"...
image
21 16 1/1952 L'espionne s'évade
Depuis Contact impossible, Muriel Savory se morfondait dans une prison de l'Etat de Géorgie (U.S.A.)... Obéissant à des ordres précis donnés par M. Schmidt, lui-même, notre vieil ami Hubert fait évader Muriel pour l'utiliser comme appât. Un appât de choix...
Muriel en profite pour doubler Hubert et s'évader réellement. Mais Hubert n'aime pas se faire doubler, même par la très belle et très séduisante Muriel...
L'espionne s'évade... D'accord. Mais, à la dernière page, elle s'en mordra les doigts !
image
22 17 1/1952 OSS 117 contre X
Un camion de dix tonnes escaladant la Sierra à soixante à l'heure sous la simple action d'un ridicule moteur de motocyclette, voilà bien de quoi intriguer tous les Services Secrets du monde. Lorsque la belle et troublante Muriel, ayant finalement changé de maître, aura recueilli les premiers renseignements, Hubert interviendra selon ses méthodes habituelles, que chacun reste libre de trouver discutables....
Mais nos deux héros ne sont pas seuls sur l'affaire. La concurrence se montre efficace et Hubert finira par s'énerver.
Et quand Hubert s'énerve...
image
23 19 4/1952 Chasse aux atomes
image
24 20 5/1952 Tortures
image
25 22 7/1952 Pays neutre
image
26 23 8/1952 Alerte
image
27 25 11/1952 Angoisse
image
28 26 12/1952 Sous peine de mort
image
Presses de la Cité - Un Mystère
29 119 2/1953 OSS 117 n'est pas mort
Hubert Bonisseur de La Bath n'est pas mort...
Une chirurgie esthétique absolument indispensable après sa dernière mission va lui permettre de reprendre du service et de se retrouver en présence de femmes qu'il a aimées sans être reconnu.
A Tanger, une fois de plus, OSS. 117 va échapper à la mort.
De justesse...
image
30 122 4/1953 Bonne mesure
Se débarrasser de deux complices, le temps d'un essayage chez un tailleur à la mode, c'est ce qui s'appelle une réussite dans le milieu.
Pour Charles Baron, qui voit dans cette affaire le moyen d'escroquer les escrocs sans aucun souci de confraternité, ce sera l'occasion de montrer avec quelle maîtrise il dépouille quelqu'un d'une fortune mal acquise.
De pigeons et de colombes, il fera "bonne mesure".
image
31 135 6/1953 OSS 117 répond toujours
image
32 137 7/1953 Un sarcophage pour Isa
image
33 144 10/1953 Carte blanche pour OSS 117
image
34 152 1/1954 OSS 117 Top secret
image
35 163 3/1954 Ombres sur le Bosphore
image
36 173 5/1954 Meurtre sur l'Acropole
image
37 181 9/1954 Affaire n°1
image
38 190 11/1954 Inch Allah
image
39 197 2/1955 Tirez les ficelles
image
40 207 3/1955 Cache-cache au Cachemire
image
41 213 4/1955 Hara-Kiri
image
42 224 5/1955 Les marrons du feu
image
43 232 7/1955 Documents à vendre
image
44 239 10/1955 Travail sans filet
image
45 246 11/1955 Dernier quart d'heure
"Un réseau détruit à Buenos Aires, un autre est remis en place aussitôt. Au total, dit M. Smith au colonel Hubert Bonisseur de La Bath, deux réseaux entièrement liquidés en quatre mois. Il faudrait savoir pourquoi les gens du "Centre" se sont énervés de cette façon..."
C'est probablement pour mieux camoufler quelque chose, se dit Hubert, qui va dans cette mission rencontrer un curé contestataire.
Ils ne seront pas trop pour faire échec à Conchita et Pepita, deux phénomènes à qui ces prénoms féminins conviennent très bien, deux tueurs qui se tiennent toujours par la main...
image
46 269 4/1956 OSS 117 rentre dans la danse
image
47 283 6/1956 OSS 117 s'en occupe
image
48 297 9/1956 OSS 117 voit rouge
image
49 304 11/1956 Noël pour un espion
Les Noëls sont durs pour un espion, même si c'est un Noël sans neige à Rio de Janeiro.
Si l'on a une femme et des enfants, il faudrait être d'acier pour résister à l'ambiance de ce jour spécial entre tous...
Enrique Sagarra, partenaire habituel d'Hubert Bonisseur de La Bath, se trouve dans la capitale brésilienne et tombe par le plus grand des hasards sur cet espion qui n'a pas su résister à une nuit de Noël...
image
50 310 1/1957 Visa pour Caracas
image
Fleuve Noir - Espionnage
51 103 1956 Ici OSS 117 (Tu parles d'une ingénue)
Hubert Bonisseur de La Bath représente une grande banque américaine américaine pour négocier avec les gens du "milieu" des documents secrets qui ont disparu lors d'un hold-up à Paris.
Il faut, à tout prix, retrouver ces documents avant qu'ils ne tombent entre les mains de gens qui en feraient un usage contraire aux intérêts de la C.I.A.
OSS. 117 passe des bras de femmes du monde qui se conduisent comme des filles de joie, dans ceux de prostituées qui se conduisent comme des femmes du monde.
image
52 116 1957 OSS 117 et Force Noire (Tous des patates)
image
53 125 1957 OSS 117 joue le jeu (Une gosse qui charie)
Deux agents disparaissent mystérieusement et sont retrouvés morts et... défigurés.
Hubert Bonisseur de La Bath est chargé de reconstituer le réseau sous la couverture d'un gros industriel sud-américain.
Immédiatement, trois femmes entrent dans le mouvement.
Mais OSS 117 reste vigilant et lorsqu'un des deux agents disparus réapparaît sous d'autres traits, il le démasque grâce à ses empreintes digitales. Mais lui-même tombe dans le même piège. Il ne possède pas non plus les empreintes du sud-américain dont il a pris la place et cela risque de lui coûter fort cher...
image
Presses de la Cité - Un Mystère
54 320 1/1957 OSS 117 n'est pas aveugle
Un ingénieur en balistique disparaît un dimanche de mai sur une plage de Floride.
Un mathématicien disparaît un dimanche de juin après avoir reçu un télégramme.
Un dimanche de juillet, un chimiste saute avec son laboratoire.
Coïncidences ? Enlèvements ?
Hubert Bonisseur de La Bath va servir d'appât. Dès son arrivée, les coups de théâtre vont se succéder à un rythme accéléré et il devra mettre au point un scénario fantastique pour démasquer les coupables...
image
55 326 3/1957 OSS 117 tue le taon
image
56 338 4/1957 OSS 117 franchit le canal
image
57 351 7/1957 Festival pour OSS 117
Le chef du réseau permanent de la C.I.A. pour l'Italie du nord-est, perd les pédales.
Hubert Bonisseur de La Bath, assisté d'Enrique Sagarra, est chargé de la liquidation.
Mais le chef du réseau est une femme, la très belle comtesse Christina della Dorsoduro...
Venise sous la pluie... et le plus sale boulot que Monsieur Smith lui ait jamais ordonné d'accomplir.
image
58 363 11/1957 Chinoiseries pour OSS 117
Dans Macao, le triste "enfer du jeu", OSS 117 est à la recherche du commandant Arthur O'Brien, un collègue évadé de Chine et mystérieusement disparu avec sa compagnie le jour même de son arrivée.
Après avoir consommé de la jolie Chinoise présentée sur des "menus" à Hong Kong, c'est dans Kowloon City qu'Hubert Bonisseur de La Bath trouvera la clé du mystère.
Kowloon City, véritable cour des miracles, refuge de toute la lie de la population, endroit unique au monde, n'ayant ni gouvernement ni police...
image
59 387 12/1957 Plan de bataille pour OSS 117
image
60 390 1/1958 Partie de manille pour OSS 117
image
61 398 2/1958 Un as de plus à Las Vegas
A Las vegas, capitale du jeu aux Etats-Unis, on joue nuit et jour, mais pas seulement à la roulette ou aux machines à sous.
Une partie autrement sérieuse y est engagée...
Va-t-on continuer à laisser filer à l'étranger les résultats des expériences secrètes qui se déroulent dans le désert du Nevada ?
Hubert Bonisseur de La Bath, l'as de la C.I.A., y est envoyé avec mission de démasquer le traître.
Un as de plus à Las Vegas peut changer bien des choses...
image
62 403 4/1958 Le sbire de Birmanie
En Birmanie, à Rangoon, dans le coffre-fort d'une ambassade, se trouve enfermé le dossier "Puppet".
Connaître son contenu s'avère tellement important que la C.I.A. ne recule devant rien pour la réussite de cette opération.
Pour accompagner OSS 117, on fera sortir de prison le plus grand spécialiste de l'ouverture de coffres-forts. A partir de là, les pires ennuis commencent pour Hubert Bonisseur de La Bath, avec cet homme fourbe, rusé et bête... qui ne pense qu'aux femmes et à l'argent au détriment de la mission.
image
63 412 6/1958 Atout coeur à Tokio
- Est-ce que vous m'aimez ?
Pour Hubert Bonisseur de La Bath, c'était exactement la question qu'il refusait de se poser depuis deux jours, depuis qu'il avait proposé de jouer le rôle du mari d'Eva Davidson.
Elle avait une voix grave, profonde, veloutée, une voix sensuelle et envoûtante, qui, ajoutée à son extraordinaire regard, lui donnait un pouvoir de séduction auquel il était difficile de résister.
"Elle est absolument fascinante" pensait Hubert, mais OSS 117 n'a pas le droit d'aimer, l'espionnage étant le métier où l'on meurt le plus sûrement du coeur.
image
64 430 9/1958 Moche coup à Moscou
image
65 451 10/1958 Gâchis à Karachi
image
66 456 12/1958 Panique à Wake
image
67 459 2/1959 Les secrets font la valise
Un homme pressé sort d'un taxi devant l'immeuble des Nations Unies, oubliant son "attaché-case".
Un autre homme, tout aussi pressé, prend sa place et trouve la malette à ses pieds.
Le hasard a fait se croiser un diplomate et un traducteur russe.
Alors commence la ronde infernale pour se débarrasser de cette malette qui, sous forme de documents secrets, contient de la dynamite.
Hubert Bonisseur de La Bath sait manier ce genre d'explosifs... à sa manière...
image
68 466 5/1959 Pan dans la Lune
Avec stupéfaction, Hubert Bonisseur de La Bath reconnaît, dans une strip-teaseuse, une femme qu'il avait connue très intimement deux ans plus tôt dans une base de lancement, et ce grâce à une jolie petite cicatrice en croissant de lune sur le haut d'une fesse.
De lune, il en sera beaucoup question au sens propre comme au figuré.
Il est difficile de faire du bon travail au milieu des salades d'une vingtaine de services différents d'espionnage et de contre-espionnage.
A défaut d'avoir pu protéger quelques professionnels, OSS 117 aura au moins le plaisir de sauver un amateur.
Une femme, bien sûr...
image
69 477 6/1959 Cinq gars pour Singapour
A Singapour, des "Marines" disparaîssent de curieuse façon.
Pourtant, rien n'est plus difficile que de faire disparaître "définitivement" un corps. A plus forte raison, dix-sept...
Le meilleur moyen de savoir ce qui se passe est de se jeter dans la gueule du loup, préconise Hubert Bonisseur de La Bath, qui ne croyait pas si bien dire...
image
70 485 7/1959 Double bang à Bangkok
A peine Hubert Bonisseur de La Bath at-t-il mis le pied à Bangkok, qu'on lui tire dessus.
Sur la même lancée, il découvre une bombe sous son lit et sa voiture piégée.
Heureusement, OSS 117 trouvera des compensations entre les bras de la radieuse strip-teaseuse Scarlet O'Lala, de l'ambitieuse Luce-Anne et d'une jolie et timide Norvégienne dont il ne connaît même pas le nom.
image
71 495 9/1959 Délire en Iran
La mission dans laquelle Hubert Bonisseur de La Bath est jeté est littéralement délirante.
On essaie de l'assassiner, on le retient prisonnier et il est obligé de s'enfuir d'un couvent déguisé en nonne.
Les femmes perdront OSS 117, on le lui a assez souvent répété. C'est pourtant grâce à l'une d'elles qu'il échappera au pistolet d'une autre et qu'il pourra ainsi terminer sa mission en beauté.
image
Presses de la Cité - Espionnage
72 1 11/1959 Métamorphose à Formose
image
73 5 2/1960 Arizona zone A
image
74 10 1/1960 Lila de Calcutta
Placé dans des circonstances inhabituelles, Hubert Bonisseur de La Bath se trouve embarqué dans la même galère que ses ennemis des services spéciaux adverses.
Pendant un certain temps, il va falloir combattre ensemble les entreprises criminelles d'une bande de fanatiques ayant perdu toute mesure.
OSS 117 est sans illusions. Il va devoir se garder de ses alliés aussi bien que de ses ennemis.
Il sait aussi combien sont minces les chances de sauver Lila, la jeune Hindoue sans défense, si belle, si émouvante et si tendre...
image
75 31 3/1960 Tactique Arctique
image
76 36 4/1960 Agonie en Patagonie
image
77 51 6/1960 Poisson d'avril
image
78 57 10/1960 A tuer
Hubert Bonisseur de La Bath avait de bonnes raisons de descendre au Plaza de Téhéran, la princesse Zeenab habitait là.
Familièrement appelée Zizi dans les milieux d'ambassade, elle n'était pas assignée à résidence comme son mari.
Ce mari qu'Hubert, accompagné d'Enrique Sagarra, devait absolument rencontrer et qui était au sens propre comme au sens figuré :
A TUER...
image
79 70 1/1961 OSS 117 à l'école
image
80 81 4/1961 Du lest à l'Est
image
81 93 6/1961 Plein gaz pour OSS 117
Prenez un centre de recherche scientifique, placez-le dans le désert américain, enfermez-y sept personnages en quête d'antidote contre un gaz mortel, sauproudrez l'ensemble de deux ou trois meurtres, et vous aurez une toute nouvelle mission pour Hubert Bonisseur de La Bath, alias OSS 117, votre héros favori.
image
82 105 6/1961 OSS 117 préfère les rousses
image
83 118 11/1961 OSS 117 prend le maquis
image
84 123 1/1962 OSS 117 ? Ici Paris
image
85 129 3/1962 Fidèlement vôtre... OSS 117
image
86 142 5/1962 Strip-tease pour OSS 117
La C.I.A. est avertie que des douments lui étant destinés ont été remis par un de ses agents à Moscou à une jeune touriste française. Or, Isa-Belle, la bien nommée, belle et douce, flanquée de son inséparable Pulchérie, la mal embouchée, ignore tout, ne sait rien.
OSS 117 est persuadé que tout s'est passé à son insu.
Dans Amsterdam de la nuit, quelques voitures se retrouvent régulièrement dans le canal... entre autres, celles des soviétiques sur la même piste.
Hubert Bonisseur de La Bath y est pour quelque chose.
image
87 155 7/1962 OSS 117 au Liban
"En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis", pense OSS 117 qui entend bien mettre en pratique cette maxime pour récupérer un document volé à l'ambassade américaine de Beyrouth et qui compromettrait la position du Liban au Proche-Orient. Et puis que faire d'autre lorsqu'on est confronté à un borgne psycho-rigide, un albinos sadique et une jeune Orientale si douce, si soumise, si adorable, enfin si...
image
88 158 9/1962 Les espions du Pirée
image
89 160 11/1962 Les monstres du Holy-Loch
"Il vaut mieux prévenir que guérir", pense M. Smith en envoyant OSS 117 dans une base atomique écossaise, jouer les ingénieurs et pères de famille puritains. Et en effet, Hubert Bonisseur de La Bath devient une proie rêvée pour le réseau d'espions déjà en place. Heureusement, l'inénarrable Enrique Sagarra veille au grain...
image
90 162 1963 Valse viennoise pour OSS 117
image
91 166 9/1963 OSS 117 à Mexico
Que se passe-t-il donc à l'ambassade russe de Mexico ? On obture totalement les fenêtres d'une pièce et un homme, au visage tuméfié, y est enfermé à clé
Lorsque M. Smith propose cette énigme à Hubert Bonisseur de La Bath, celui-ci n'est pas très chaud. S'introduire dans une ambassade russe n'est pas à la portée du premier venu.
Mais c'est bien pour cela que M. smith a décidé de lancer OSS 117, son meilleur agent, dans cette folle entreprise.
image